20.08.2016 – 22.01.2017

Oser la folie

50 ans du Palais des Congrès Bienne

« UNE CHOSE EST ABSOLUMENT CERTAINE : DANS CINQUANTE ANS, NOS DESCENDANTS NOUS FÉLICITERONT D’AVOIR OSÉ CETTE ‹ FOLIE ›. »

René Fell, Le Palais des Congrès. L’histoire d’une idée – Vers l’avenir. Nouvelles Annales Biennoises


Le Palais des Congrès Bienne souffle ses 50 bougies cette année. Né dans un contexte de forte croissance économique, il devient loin à la ronde l’emblème d’une ville ambitieuse et visionnaire. L’architecte biennois Max Schlup (1917 – 2013) remporte en 1956 le premier prix du concours pour la construction d’une piscine et d’un bâtiment administratif. Suite à de nombreux remaniements, le 28 octobre 1966, la population biennoise prend possession du complexe immobilier qui comprend désormais une piscine, une salle de concert, des salles de conférence ainsi qu’une tour abritant des bureaux.


L’exposition retrace l’histoire forte en rebondissements de cette construction au moyen de photographies, de plans et maquettes d’architecte. Du mobilier design et des oeuvres d’art donnent une idée de l’ambiance du Palais des Congrès à différentes époques. En outre, des personnalités, historiens, journalistes, architectes ou usagers des lieux prennent la parole dans une série de petits films. L’exposition met l’accent tant sur l’enveloppe extérieure du bâtiment que sur son intérieur et ses fonctions événementielles et administratives. Le Palais des Congrès est un exemple majeur du Mouvement moderne de l’après-guerre. Cela offre l’opportunité de présenter des projets architecturaux utopiques que Bienne aurait pu réaliser à l’époque.


Dans les années 1960, la ville de Bienne a osé cette « folie », véritable symbole des trente glorieuses qui préfigurait une « Ville de l’Avenir ». Au début des années 1990, certains aimeraient le voir démoli. Les frais d’entretien et de rénovation sont trop importants pour une ville en proie à la crise économique. Au tournant du 21e siècle, la population biennoise se prononce toutefois pour un crédit de rénovation et se réapproprie son symbole. L’exposition Oser la Folie. 50 ans du Palais des Congrès Bienne met finalement en exergue la relation paradoxale d’amour-haine que les biennoises et les biennois vouent à ce bâtiment emblématique.


Abbildungen

© GFF
Max Schlup devant la maquette de la Maison Farel
© Christian Staub / Collection Fotostiftung Schweiz
Palais des Congrès Bienne, 2016
© Patrick Weyeneth, NMB
Palais des Congrès : Petit bassin, 1966
© Leonardo Bezzola, 1966